La Direction Générale de l’Alimentation en délégation sur le bassin de Thau

A la demande du CRCM et de la Préfecture de l’Hérault, les représentants de la Direction Générale de l’Alimentation en Méditerranée accompagnés par la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) sont venus à la rencontre des professionnels du bassin de Thau mardi 20 et mercredi 21 février. Cette visite très attendue a été l’occasion de faire le point sur plusieurs dossiers en attente, notamment la demande de sectorisation de la lagune de Thau. Le CRCM a formulé les revendications suivantes :

  • Nursage : le CRCM a demandé d’autoriser le projet de nursage en radeau dans le bassin conchylicole situé à l’Ouest de la zone portuaire de Sète/Frontignan pour prégrossir les naissains T1 en sortie d’écloserie, jusqu’aux stades T6 et T20.

 

  • Sectorisation REMI : le CRCM a demandé la sectorisation du bassin de Thau en trois zones (Est/centre/Ouest) pour le dispositif d’alerte REMI concernant la surveillance microbiologique, sur le modèle de la sectorisation appliquée dans les zones conchylicoles de l’Atlantique.

 

  • Sectorisation REPHY : Le CRCM a sollicité la sectorisation de la lagune de Thau en deux secteurs (Est et Ouest) pour le dispositif d’alerte REPHY concernant la surveillance des phycotoxines. Cette sectorisation permettra, en cas de bloom d’alexandrium, de ne pas pénaliser les exploitations de la zone Ouest qui n’a jamais dépassé les seuils réglementaires de PSP dans toute l’histoire du bassin de Thau. Le dispositif est tout particulièrement urgent face au retour de l’alexandrium dans la lagune depuis 2015.

 

  • Détoxification : le CRCM a demandé d’étudier la faisabilité et les modalités  d’une détoxification des huîtres stockées en bassins lorsqu’elles sont contaminées par le DSP et le PSP. Le CRCM a fait valoir que ces bassins étaient alimentés en eau propre (eau du biseau salé, eau de la mer ouverte) .

L’ensemble des sujets a été abordé dans un climat constructif. Les discussions autour du projet de nursage et de la sectorisation REMI sont bien avancées. Concernant la sectorisation REPHY et le projet de détoxification, un travail va être engagé pour étoffer un argumentaire incontestable et exhaustif.